Accueil > Événements > Science Ouverte en Arctique

Youssef, le sportif aguerri

Portrait de Youssef Souidi, un des 4 expéditeurs !

Portrait de Youssef Souidi, un des 4 expéditeurs !

Tout d’abord, peux-tu nous faire une petite présentation de toi ?

Je m’appelle Youssef Souidi, j’habite à Aubervilliers. Je suis lycéen au Lycée le Corbusier en 1ère ES.

Tu as quelques petites passions dans la vie ?

Oui il y a le sport : j’en fais 2, du karaté depuis maintenant 8 ans et je fais un peu de musculation à côté aussi. Après j’aime bien un peu dessiner, la musique aussi. J’en écris un petit peu mais juste pour moi, après j’écoute tous les genres de musiques.

Quel type de métier voudras-tu faire plus tard ?

Je ne suis pas très fixé. Je pense que je vais aller vers des études de droit et après on verra les débouchés.

Comment as-tu connu l’association et depuis quand participes-tu à ses activités ?

Je l’ai connue grâce à ma grande sœur, parce qu’elle venait participer aux activités. En seconde, je me suis inscrit, et maintenant ça fait 2 ans que j’y suis. J’ai participé à pas mal d’activités, pas mal de stages…

Pourquoi t’es-tu investi dans le projet Arctique ? Qui t’en a parlé ?

C’est Jacques qui m’en a parlé. Ce n’était pas vraiment concret, l’année dernière on était parti à Poitiers et au retour dans le car Jacques nous avait parlé de ce projet. Il nous avait dit que ça serait bien, que c’est envisageable. Après il nous a dit que tous les intéressés pourraient venir le voir comme ça il fait une petit liste pour voir s’il y a beaucoup de gens, au début on était une trentaine et on a commencé vers décembre (2014).

Pourquoi as-tu décidé de candidater pour partir ?

Je pense que cette aventure, c’est une chance dans sa vie. Ce n’est pas tous les jours que l’on peut faire ça, ce n’est pas un truc ordinaire ! Donc je me suis dit que ça serait bien que je le fasse, quelque chose que je ne vais jamais oublier, où je vais apprendre plein de choses. Grâce à ça j’ai côtoyé beaucoup de gens et je vais encore côtoyer de nouvelles personnes. J’apprends plein de choses aussi sur l’Arctique, à gérer un voyage, comment l’organiser...

A quoi sert cette expédition ? Quels sont ses buts ?

Ses buts, c’est premièrement d’emmener des jeunes en Arctique, pour voir comment ça se passe, comment est l’environnement là-bas. Après, on va faire quelques découvertes, on aura quelques petites missions là-bas, comme des missions de prélèvement, on va faire un herbier, prélever des petits coquillages, des pierres, etc.

Qu’est-ce que tu as déjà fait pour la préparation de l’expédition ?

J’ai un peu travaillé sur la com, sur la plaquette aussi, mais pas trop. J’ai participé aussi à la semaine de stage sur l’Arctique, on avait appris plein de choses, il y avait des conférenciers, ils sont venus nous en parler. On a appris à faire un piège pour les insectes, on avait aussi recueilli quelques araignées.

Qu’est-ce que tu comptes faire d’ici le début de l’expédition ?

Là je me suis mis dans le pôle « com », on va essayer d’organiser toute la partie « com », par exemple les réseaux sociaux, comment faire parler du projet, comment le traiter...

Tu n’as pas un peu peur du grand froid ?

Non le froid pas trop. En fait la semaine dernière je suis parti au ski et j’ai vu que je ne suis pas très frileux, le froid je ne le crains pas trop !

Et du jour permanent ?

Non, je me dis que ça va faire un peu bizarre de ne pas avoir de nuit, mais on va s’adapter !

Ou bien te retrouver nez à nez avec un ours polaire ?

ça serait spectaculaire ! Après c’est vrai qu’il y aura un peu de peur, parce qu’un ours polaire c’est un animal sauvage donc il faut rester calme, mais de toute façon on aura un fusil. Je ne pense pas que l’on pourra se retrouver nez à nez avec un ours et si on le voit de loin on va essayer de partir.

Comment imagines-tu ta rencontre avec les Inuit ?

Je pense que ça va être un peu compliqué vu qu’on ne parle pas la même langue, mais je pense que ça va bien se passer. J’ai déjà été en relation avec des personnes qui n’avaient pas le même langage, parce que mon oncle a fait pas mal de voyages et des Malaisiens étaient venus chez nous il y a deux ans (eux aussi faisaient des voyages). C’était une famille, on les a accueillis chez nous et ça s’est bien passé quand même, on s’est un peu débrouillé vu qu’ils parlaient à peu près l’anglais, comme nous.

T’es-tu un peu préparé à manger du phoque et d’autres spécialités locales ?

Oui, le manger c’est pas le premier truc que je redoute, je peux manger un peu de tout !

Tu es prêt à porter 20 kilos sur le dos pendant 5 semaines ?

Je pense que cela va être un peu difficile au début, mais c’est comme le froid on va s’adapter !

Comment vois-tu l’après-projet ?

On va raconter ce qu’on a vu, ce qu’on a vécu là-bas, les choses qu’on a découvertes, après on va essayer de traiter tout ça et préparer de bonnes choses à présenter aux écoles et aux gens qui sont intéressés.

Si tu devais définir le projet Arctique en 3 mots ça serait lesquels ?

Extraordinaire, Aventure, Inoubliable

Un petit mot à tous ceux qui souhaiteraient soutenir le projet ?

On a vraiment besoin de personnes pour nous aider, parce qu’on n’est pas beaucoup ; même si les personnes ne partent pas, elles peuvent nous aider à préparer l’expédition ou la vivre chaque jour avec nous par correspondance téléphonique.

Interview réalisé par Pierre-Mehdi Sambron, en service civique sur ce projet à l’association, en mars 2016.

Nos soutiens:
GIF - 4.1 ko
JPEG - 5.8 ko
JPEG - 3.8 ko
GIF - 3.4 ko
JPEG - 103.3 ko
JPEG - 105 ko
JPEG - 114.6 ko
JPEG - 13.4 ko
GIF - 4.6 ko
JPEG - 28 ko
GIF - 4.7 ko
GIF - 9.7 ko
Contact - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Espace privé